• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Présentoir réfrigéré de supermarché, contenant des pièces de viande ou de volaille préparées et emballées.. © Inra, SLAGMULDER Christian

Modifier les pratiques par le biais de la demande et de l'offre

Mis à jour le 21/07/2017
Publié le 17/03/2015
Mots-clés :

Les critères nutritionnels et les bénéfices pour la santé sont les facteurs qui guident les choix des consommateurs. L'amélioration de caractéristiques nutritionnelles et environnementales sans altérer les caractéristiques hédoniques est un facteur clé de l'évolution des consommations.

Dans le cadre de son métaprogramme DID'IT, l'INRA s’attachera à identifier les déterminants des pratiques, des comportements et des choix alimentaires, notamment ceux qui conduisent à la surconsommation calorique, à la préférence pour les aliments de densité énergétique élevée, aux substitutions entre produits d’origine animale et végétale, mais aussi à l’acceptation des produits nouveaux (sources alternatives de protéines…). Les mécanismes explicatifs tant individuels (biologiques, psychologiques, physiologiques, neurophysiologiques et endocriniens, culturels) que ceux liés à l’environnement (distribution, l’offre, marketing, contexte de la prise alimentaire, etc.), aux caractéristiques des produits (qualités organoleptiques, aspects, traitement, etc.) ou aux aspects domestiques (habitudes de préparation culinaire et d’assaisonnement, prévision des achats, gestion des stocks, gestion des restes et des déchets), culturels, sociaux, économiques, à l’éducation, aux effets de l’urbanisation des modes de vie, etc., seront explorés.

Les recherches s'attacheront à caractériser la diversification des formes de « consommations émergentes »  basées sur de nouvelles interactions entre consommateurs (groupements d’achat, autopartage…) et entre consommateurs et producteurs (AMAP et autres formes). De même, les cantines scolaires qui représentent une forte capacité d’influence seront un lieu pertinent pour décrypter l’évolution des comportements alimentaires.

Il conviendra de réfléchir à l’amélioration des propriétés sanitaires, organoleptiques, nutritionnelles (bio-accessibilité des nutriments et des micronutriments, allergénicité, intolérance, etc.) et environnementales des matrices alimentaires, par des procédés physiques, chimiques ou (micro)biologiques, enzymatiques. Une attention particulière sera portée aux méthodes mises en œuvre pour les formuler, les stocker, les conserver, les transformer et/ou les distribuer dans divers contextes économiques, sociaux, culturels et technologiques, mais aussi aux moyens de limiter les gaspillages chez les distributeurs et consommateurs par le biais d’actions sur l’offre.

Livrables

Le métaprogramme a pour objectif de :

  • proposer des stratégies de procédés alimentaires ainsi que des méthodes d'analyse pour des produits alimentaires sains et durables
  • identifier des leviers efficaces et des stratégies d'offre