• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Marché de Mur de Barrez en Carladez, Aveyron.. © Inra, WEBER Jean

Eclairer les actions publiques et privées

Mis à jour le 21/07/2017
Publié le 17/03/2015
Mots-clés :

Les politiques publiques peuvent être regroupées schématiquement en deux grandes catégories : d’une part les politiques visant à fournir au consommateur une plus grande information pour faire des choix plus ‘éclairés’ (ex : éducation nutritionnelle, étiquetage, contrôle de la publicité, campagne d’information) ; d’autre part les politiques visant à modifier l’environnement de marché du consommateur (politiques agissant sur les prix, normes de composition des produits, incitation à la reformulation des produits, restriction sur l’offre dans certains lieux, etc.). En pratique, ce sont surtout les premières qui ont été mises en œuvre, avec un succès très limité dans l’ensemble si l’on en juge par la croissance de l’obésité par exemple. Les secondes ont été peu mises en œuvre et sont encore relativement peu étudiées. Pourtant, agir plus directement sur l’offre pourrait se révéler plus ‘efficace’ dans l’atteinte des objectifs nutritionnels ou environnementaux.

Le métaprogramme DID'IT s'attachera à développer des modèles intégratifs des connaissances pour évaluer l’impact de différentes politiques alimentaires visant à l’amélioration de la santé à long terme ou à une meilleure durabilité de la consommation alimentaire, mais aussi de développer plus systématiquement des approches de type coût-efficacité (qui évaluent des coûts par année de vie sauvée) voire coût-bénéfice (qui monétisent l’ensemble des impacts) pour évaluer les politiques les plus désirables à mettre en œuvre.

Outre les évaluations ‘ex-post’,i.e.l’évaluation de mesures mises en œuvre et dont on peut inférer les impacts sur les pratiques alimentaires, on s’intéressera également aux évaluations ‘ex-ante’ de politiques parce qu’elles n’ont pas fait l’objet de mise en œuvre actuellement.

Il est particulièrement important d’évaluer l’impact des politiques publiques sur l’ensemble de la diète et non pas uniquement sur les produits ciblés. En effet, il existe de nombreuses relations de complémentarité ou substitution entre les aliments et c’est bien l’ensemble de la diète qui importe en termes de bilan tant sur la santé que sur l’impact environnemental (quantités et pertes).

Livrables

Le métaprogramme vise à :

  • produire des analyses ex-post des politiques alimentaires ou des analyses ex-ante des politiques publiques visant à anticiper leur impact
  • développer de nouvelles méthodes d'évaluation intégrant les réactions stratégiques des firmes tant en prix qu'en qualité des produits
  • développer un modèle intégratif permettant de mener des analyses coût-efficacité pour une gamme de politiques